Eh oui ! j’ai voté hier pour les élections aux prud’hommes. C’est une première pour moi, après plus de quatre années en France. J’ai voté in extremis, car jusqu’à la veille, je me croyais non inscrit. Je n’ai en effet pas reçu ma carte électorale…Seulement, une collègue a eu la présence d’esprit d’aller consulter le site officiel. Il nous est apparu qu’on pouvait aller voter sans carte d’une part et que l’inscription était faite à l’occasion des déclarations sociales (faite par l’employeur) d’autre part. J’ai donc été très heureux de voir mon nom inscrit sur la liste consultable sur internet.

Ce votre, le premier en France est pour moi très important. D’abord parce que c’est un devoir de citoyen. Ensuite, j’ai mis un grand point d’honneur à accomplir ce droit/devoir en France où mon existence est suspendue à un hypothétique titre de séjour que je dois renouveler chaque année, souvent au prix d’interminables et d’humiliantes péripéties. C'est donc une façon de faire entendre ma petite voix.

J’ai donc voté, et comme je ne connaissais pas bien le milieu syndicaliste, j’ai donné ma voix à un syndicat connu. Ce dernier s’étant illustré ces derniers temps dans la défense des sans papiers travailleurs.

Un seul bémol à signaler, l’isoloir, à mon goût ne respectait pas tant que ça la confidentialité. Une fenêtre attenante en vitre, éclairée à l’intérieure, pouvait laisser voir ce qui rentrait dans les enveloppes à des yeux indiscrets de l‘immeuble en face. Mais tant pis, je suis content d’être allé voter.