moto_taxi_paris.jpg "Déjà 20 000 trajets et 3 400 clients transportés par 12 taxis-moto dans Paris", peut-on lire sur le site de Citybird, la société qui expérimente les motos taxis à Paris. Elle se présente comme étant le partenaire privilégié des cadres supérieurs et dirigeants pressés de Paris. Prendre un taxi moto en effet peut permettre de gagner du temps et de contourner les embouteillages de la capitale française. Le coût : 25€ le trajet Paris Intra Muros, un trajet Paris petite couronne à partir de 30€ et à partir de 50€ pour se rendre aux aéroports.

Ailleurs, au Bénin les taxis motos font partie des habitudes de transport depuis plusieurs années déjà. Ils sont appelés Zémidjans, ce qui signifie en langue nationale Fon "prends moi". A l’origine le phénomène de taxi moto a démarré à Porto-Novo avec des cyclistes qui étaient payés pour transporter les marchandises des dames, des villages vers les marchés. Les motos ont pris la suite un peu plus tard et ont transporté les marchandises et les personnes. PENTAX Image
De Porto-Novo, l’expérience s’est propagée dans tout le pays et même dans certaines villes frontalières. Encore appelé Kêkênon (l’homme à moto) les zémidjan ou les zém constituent le premier et le plus pratique des transports dans le pays. Ils sont estimés à plus de 36000 à Cotonou et font partie du décor de la ville. Ils sont facilement reconnaissables à leurs chemises jaunes. Pour les prendre, il suffit d’aller à une place publique, un carrefour où ils attendent des clients. Ils déambulent également à la recherche de clients. Il vous suffit de faire un petit signe de main ou de les siffler pour qu’ils viennent à vous. Le reste, vous indiquer votre destination ; le zém vous dit son prix ; vous le négociez et s’il vous convient, ça y est. Vogue la moto ! Les prix de la course varient entre 100 et 300 francs CFA, selon la distance. L’avantage des zém, c’est qu’ils vous déposent devant votre portail ou vraiment à l’endroit où vous vous rendez. Ils peuvent vous conduire à des endroits que vous ne connaissez pas bien. Mieux, en saison pluvieuse, ils sont prêts à vous emmener même dans les zones enclavées du fait de l’inondation. Ils sont aussi une véritable alternative aux embouteillages.
Attention ! Rappelez gentiment votre zém à l’ordre quand il est en excès de vitesse ou quand manifestement il ne respecte pas le code de la route, surtout quand il grille les feux tricolores.

De Paris à Cotonou, les objectifs des taxis motos semblent être les mêmes malgré la différence des moyens dont ils disposent et des usagers qui s’en servent. J’avoue néanmoins avoir été très surpris par cette révolution dans le transport des passagers à Paris.