lune.jpgEmménager dans une nouvelle maison, effectuer un voyage important, inaugurer son entreprise, faire une cérémonie, se marier ; bref choisir le jour d’un événement décisif ou important dans sa vie ne se fait pas au hasard au Bénin. A défaut de consulter l’oracle (en allant voir un prêtre du Vodou), beaucoup de personnes consultent le calendrier lunaire : le Fê zan.
Le calendrier lunaire compte des cycles de semaines appelées . Une semaine est composée de 9 jours, allant du Mèdjo à . Ces différents jours correspondent à une étape particulière dans la vie, ils sont interdépendants et ont chacun une prescription particulière.
Voici l’ordre et la signification des différents jours :

  1. Mêdjo : c’est la naissance de l’être humain, le point de départ de la vie, premier jour lunaire. C’est le jour favorable par excellence pour entreprendre quelque chose d’important. C’est davantage conseillé d’agir ou de choisir ce jour surtout quand il correspond à un jeudi.
  2. Mêkou : signifie la mort de l’être humain. Deuxième jour lunaire, il fait partie des jours de malheur. Il est donc déconseillé de le choisir. Néanmoins, il peut bien convenir aux enterrements ou aux sacrifices pour les défunts.
  3. Vodoun : jour du sacré, jour vaudou, troisième jour, s’interprète comme la mutation en un esprit ou en un dieu de celui meurt. Il est du lot des jours favorables. Il est surtout recommandé de démarrer les cérémonies (cultuelles) quand Vodoun tombe sur un dimanche.
  4. Azon : correspond à la maladie, quatrième jour. C’est un mauvais jour. Le mort incarné dans l’esprit, est susceptible de hanter son milieu de vie avant la mort et d'y faire planer la malédiction, la maladie, qu’il faut conjurer.
  5. Vo : c’est le sacrifice, cinquième jour lunaire. C’est par le Vo qu’on peut conjurer le mauvais sort ou rompre un maléfice. Il peut être considéré comme un bon jour.
  6. Houè : c’est le jugement. La pose des ingrédients sacrificiels du Vo peut engendrer dans le voisinage, des disputes, conflits et des menaces. C’est un mauvais jour.
  7.  : le sort (bon ou mauvais). C’est la conséquence du conflit du Houè. Les protagonistes se jettent des maléfices. Septième jour lunaire, c’est un bon jour pour jeter des sorts (bons ou mauvais) surtout quand ça tombe sur un mardi.
  8. Hin ou  : c’est la misère. Le fait de jeter un sort rend momentanément pauvre selon la tradition. C’est déconseillé d’entreprendre quelque chose d’important ce jour.
  9.  : neuvième et dernier jour lunaire, c’est le jour de la consultation de l’oracle afin de comprendre et de combattre les malheurs. C’est considéré comme un jour favorable.


L’usage du Fê zan va au-delà des représentations symboliques de ces jours. Il s’agit en fait, quand on en a la possibilité, d’opérer les choix de dates ou de jours d’événements importants au regard des différentes prescriptions et des circonstances. Il convient cependant de préciser que la base de ce cycle reste et demeure le cycle lunaire. C’est-à-dire que dès qu’une nouvelle lune apparaît une nouvelle semaine du commence par le Mêdjo et ce, quelque soit l’étape où se trouve la semaine en cours. Par exemple on a eu le Vodoun le 18 Janvier 2007 ; on aurait dû avoir le Azon juste après, c’est-à-dire le 19 Janvier, mais c’est le Mêdjo qu’on a eu puisque le 19 janvier correspondait à l’apparition de la nouvelle lune.
Ce calendrier est le résultat de longues années d’observation de la nature et de ses phénomènes par nos ancêtres, transmis oralement de génération en génération. Ils ont découvert que les résultats des actions importantes que l’on mène diffèrent en fonction du Fê sur lequel on les démarre.
Le Fê zan est élaboré et vendu en chaque début d’année par ceux qui s’y connaissent. Il est établi sur la base du calendrier grégorien. Certaines dates sont par ailleurs répertoriées comme étant les mauvais jours de l’année. Sur ces dates, il est recommandé de ne entreprendre rien d’heureux ou d’important même si le Fê qui y correspond est favorable. A titre d’exemple, nous avons les dates ci-après :

  • Janvier : 1, 2, 6, 11, 17,18
  • Février : 8, 16, 17
  • Mars : 2, 12, 13, 18
  • Avril : 1, 3, 15, 17, 18
  • Mai : 8, 10, 17, 30


Notons enfin qu’en Fon-gbé, l’une des principales langues nationales au Bénin, le mois est appelé « Soun » ce qui signifie littéralement lune et que le dimanche est « Vodoun Gbé », le jour du vodou.